| Accueil
Planche-contact : semaine #33

Planche-contact : Écriture photographique et mémoire du processus créatif.

Tous les jours je prends une photographie et je la diffuse sur le site Tumblr : Planche-contact, en y associant une phrase trouvée sur l’un des nombreux blogs et sites littéraires que je suis régulièrement sur Netvibes ou sur Twitter. À la fin de la semaine, je reprends l’ensemble des photos pour les diffuser dans un article avec le texte que j’ai écrit à partir des phrases trouvées pendant la semaine.

Premier bilan à mi-parcours : Planche-contact : mots clés

Rue de la Poste, Carolles-Bourg, dimanche 12 août 2012, 11h25

Il s’en trouve toujours un pour prendre le relais du précédent. Plus tension ni fils contradictoires – à force de lier-lien-nouer-réunir. Heures, porteuses de miroirs, endroits possibles et imaginables. À contempler fleurs ou nuages une force douce peut venir. Il y a l’art pariétal, la montée des eaux, les gagnants du loto, la nuit sombre des tempêtes. Je n’ai rien de particulier. J’aime tout ce que fait le ciel à n’importe quel moment. Cassé fil trop fragile trop tendu comme une apnée soudaine comme un silence.

Route de Villedieu, Granville, lundi 13 août 2012, 11h3

Il s’en trouve toujours un pour prendre le relais du précédent. Du vent dans les haubans (Elizabeth Legros Chapuis, Fragmentaire)

Marché, Jullouville, Normandie, mardi 14 août 2012, 11h15

Plus tension ni fils contradictoires – à force de lier-lien-nouer-réunir. Permanence (Christine Jeanney)

Allée du Cap Fréhel, Jullouville, Normandie, mercredi 15 août 2012, 15h

Heures, porteuses de miroirs, endroits possibles et imaginables. déplier le monde (Mathilde Roux)

Cabines, Carolles, Normandie, jeudi 16 août 2012, 15h15

À contempler fleurs ou nuages une force douce peut venir. baleine paysage 221 (Maryse Hache)

Cabines, Carolles, vendredi 17 août 2012, 15h45

Il y a l’art pariétal, la montée des eaux, les gagnants du loto, la nuit sombre des tempêtes. Il y a les officiers de réserve (Jean Prod’hom, Les marges)

La Vallée des peintres, Édenville, Normandie, samedi 18 août 2012, 15h30

Je n’ai rien de particulier. J’aime tout ce que fait le ciel à n’importe quel moment. Amoureux de la nature, ou quelque chose, de Richard Brautigan (Fabienne Swiatly, Remue.net)

Plage d’Édenville, en Normandie, en aout 2012

Cassé fil trop fragile trop tendu comme une apnée soudaine comme un silence. Quelque chose manquait (L’imparfait)


LIMINAIRE le 21/04/2024 : un site composé, rédigé et publié par Pierre Ménard avec SPIP depuis 2004. Dépôt légal BNF : ISSN 2267-1153
Flux RSS Liminaire - Pierre Ménard sur Publie.net - Administration - contact / @ / liminaire.fr - Facebook - Twitter - Instagram - Youtube