| Accueil
Au jour le jour #37

XXXVII

Petit-déjeuner au Café Sunny, en haut de l’Avenue Mathurin-Moreau. Promenade à l’ombre des arbres du Parc des Buttes-Chaumont avec Caroline. Volets fermés pour se protéger encore une fois de la chaleur extérieure.

Un long silence dans l’immeuble me rappelle que je dois enregistrer la lecture du texte Histoire de ma peau de Sergio del Molino. Je reprends dans l’après-midi le mixage de mon film photographique Hashima afin de participer au Prix LNP pour la prochaine édition du festival Les Nuits Photo. En nage.

Installation de la nouvelle signalétique à la bibliothèque. Pluie dense. Les feuilles des arbres jonchent le sol trempé. Odeur de sous-bois. En rentrant du travail, croise Anne tout sourire après son café avec Caroline. La nuit m’appelle mais ne bouge pas.

L’eau sans mouvement du canal Saint-Martin. Un miroir sombre. La menace de la pluie qui finalement ne tombe pas. Un temps suspendu. Chantier devant la bibliothèque, sur la piste cyclable. Les ouvriers recouvrent le sol d’une sous-couche de peinture blanche puis ils appliquent à l’aide de grands rouleaux une épaisse peinture verte. L’odeur de peinture envahit tout l’espace.

Sortir après une journée de travail à la maison pour acheter du pain, sentir l’électricité de la rue. Pas de bruit particulier mais une rumeur persistante. Une vivacité dans les déplacements des passants, leurs échanges. La douceur de l’air. Je chantonne en marchant. Alice rentre de Nice après son voyage en Italie (Gênes, Florence) avec sa sœur.

Mélange de parfum d’homme et de cigarette. Un chien fait des longueurs au bord du quai du Bassin de la Villette. Cela dure une demie-heure. Le chien ne semble pas se fatiguer. Son propriétaire le laisse faire avant de le remonter à la surface. Lire Feu le vieux monde de Sophie Vandeveugle à la terrasse d’un café sans rien consommer. Sentiment de liberté. Timelapse des mouvements des nuages dans le bleu du ciel.

Prendre son temps. Le ciel se voile, devient blanc. Moustiques dans le métro. Avec Caroline nous allons voir l’exposition Passer dans les corps des arbres. Hybridations végétales autour de l’œuvre de Monique Wittig à la MPAA Broussais, Rue Didot. Alice y diffuse une vidéo. Retour à pied en me perdant dans les dédales du 14ème. Seul le soir à la maison avec Borgen.

Au jour le jour : bloc-notes quotidien

Nantes, le 15 septembre 2020

LIMINAIRE le 03/03/2024 : un site composé, rédigé et publié par Pierre Ménard avec SPIP depuis 2004. Dépôt légal BNF : ISSN 2267-1153
Flux RSS Liminaire - Pierre Ménard sur Publie.net - Administration - contact / @ / liminaire.fr - Facebook - Twitter - Instagram - Youtube