Une palpitation, un mouvement encore immobile, un espace de sursis dans la dissolution.

| Accueil
LIMINAIRE
Vous commentez
31 décembre 2004, par Pierre Ménard

Proposition d’écriture :
Écrire à voix haute c’est faire rendre gorge à la langue que l’on se choisit. C’est déconstruire et recomposer un langage d’emprunt, par rebonds successifs, un poème qui s’invente par séquences et saccades, jusqu’à se transformer en une parole d’effraction et de révélation : "Brute de langue."
Crevez le matelas de mots ! & autres poëmes (1978-1989), Jean-Pierre Bobillot, Atelier de l’Agneau, collection Architextes, 2000.
Présentation du texte :
« Dans son livre Tombeau (...)

LIMINAIRE le 17/10/2019 : un site composé, rédigé et publié par Pierre Ménard avec SPIP depuis 2004. Dépôt légal BNF : ISSN 2267-1153
Flux RSS Liminaire - Pierre Ménard sur Publie.net - Administration - contact / @ / liminaire.fr - Facebook - Twitter - Instagram - Youtube