Une palpitation, un mouvement encore immobile, un espace de sursis dans la dissolution.

| Accueil
LIMINAIRE
Vous commentez
18 avril 2005, par Pierre Ménard

sur le mur trois taches blanches trois portraits : même taille, même lieu, même regard [] [] []
elle pense : c’est lui, c’est lui, sûrement.pas au même âge, mais ici, toujours ici,
assis sur le même banc,le banc prend de l’âge en même temps que lui il s’écaille
par endroit et il devient plus clair, un Véronèse presque tendre, presque gris
son visage aussi, même jeune parait gris, un peu lointain, même jeune,
il paraît inaccessible.elle vient plus près, se penche proche (...)

LIMINAIRE le 20/06/2019 : un site composé, rédigé et publié par Pierre Ménard avec SPIP depuis 2004. Dépôt légal BNF : ISSN 2267-1153
Flux RSS Liminaire - Pierre Ménard sur Publie.net - Administration - contact / @ / liminaire.fr - Facebook - Twitter - Instagram - Youtube