| Accueil
Sable et solde | 8

Le spectacle donne sur un mur blanc et une porte close.

La surprise de voir accrochée au mur de la classe du collège de Bagneux cette phrase haute en couleur, toute en promesse iconoclaste : faites le mur.

Pendant tout l’atelier Écrire la ville avec les élèves de Bagneux, où nous avons travaillé sur le vocabulaire urbain, j’ai pensé à cette phrase affichée au mur de la classe.

Faire le mur.

Magüi Trujillo, photographe en résidence à Bagneux, accompagnait cette séance comme la précédente en prenant de nombreuses photographies. À un moment je l’ai aperçu guidant certains des élèves qui souhaitaient prendre eux aussi des photos et j’ai réussi à mon tour à la prendre en photo. J’ai aimé ses gestes avec les jeunes, les accompagnant avec douceur, j’ai apprécié sa disponibilité, son écoute, son regard et ses points de vue sur les élèves.

Aujourd’hui, je devais voir mes parents chez eux à Combs-la-ville, profitant de leur passage à la médiathèque de l’Astrolabe, je suis repartis avec eux en voiture et nous sommes passés par la place de l’Europe à Melun. À l’approche de la place, j’aperçois de loin les immeubles peints des quartiers Nord de la ville, pointant leur nez tels les moulins de Don Quichotte, s’élevant colorés, au milieu du ciel couvert de nuages anthracites.

Depuis l’été dernier je pense à ses immeubles du Nord de Melun qui ont été l’objet d’interventions artistiques et que j’avais l’intention d’aller photographier. Il fallait que j’aille spécialement là-haut pour y parvenir, mais comme je travaille à la médiathèque située en centre-ville, sur l’île Saint-Étienne, j’ai plusieurs repoussé plusieurs fois ce projet pour finir par l’abandonner.

Faîtes le mur, c’est écrit en toutes lettres sur les murs de la ville : Place de l’Europe, Melun.

L’artiste Dal à réalisé une fresque sur un mur aveugle de la Cité Gaston Tunc à Melun, à l’occasion du festival Hoptimum des arts urbains en juillet 2012. Il a peint une baleine façon tornade sur un immeuble carrelé. En 2011, le festival s’était déroulé à l’Astrolabe de Melun et j’avais pu y assister.

L’artiste français Shaka est également intervenu. Il intègre dans son œuvre cette impression de troisième dimension en s’aidant de l’architecture de l’immeuble et de ses ouvertures, pour y placer ses personnages.

Photographie Planche-contact du mardi 10 avril 2012, 20h. : Rue Lafayette, Paris 10.


LIMINAIRE le 23/04/2019 : un site composé, rédigé et publié par Pierre Ménard avec SPIP depuis 2004. Dépôt légal BNF : ISSN 2267-1153
Flux RSS Liminaire - Pierre Ménard sur Publie.net - Administration - contact / @ / liminaire.fr - Facebook - Twitter - Instagram - Youtube