| Accueil
Au jour le jour #26

XXVI

Les yeux c’est le corps. Quand je me réveille j’ai peur qu’il me manque des morceaux. Pizzeria Maria Luisa avec Alice. Direction Parc de la Butte du Chapeau Rouge. Exercices de la patrouille de France. Traînées de fumées bleu blanc rouge dans le le ciel. Promenade sous un soleil, l’air chaud. Pas un nuage dans le ciel bleu. Surprise d’une exposition dans le quartier de la Mouzaïa. Dans un parking. Incongru et rafraîchissant. Aucun contrôle sur quoi que ce soit. Rien du tout. C’est un chaos total.

Dans la nuit, je reçois un courrier d’OVH. Jamais bon signe. Je me rends sur mon site. La page d’accueil a été hackée par un inconnu. Je télécharge l’ensemble de mes fichiers via FTP sur mon ordinateur tant que je peux. Ça prend la journée. Je me rends compte du lien que j’ai avec mon site dans ces moments là. C’est viscéral. Tout un pan de mon travail. Des milliers d’heures, de textes, d’images, de sons. François me fait signe. Je finis par contacter Joachim qui prend les choses en main. Il devient le responsable technique de mon site.

En ouvrant mon site ce matin, le soulagement de retrouver sa page d’accueil. Je vois les images du concert du chanteur écossais Lewis Capaldi lors de son concert au festival Glastonbury en Angleterre. Atteint du syndrome Gilles de la Tourette, il interrompt sa chanson, le public continue à sa place. Quelques secondes plus tard, le téléphone sonne. Je suis de standard à la bibliothèque. Je décroche. Je dois mettre un film de côté pour une personne. Impossible d’écrire le cerf-volant. Je l’entends mais je ne parviens plus à l’écrire sur mon post-it. Cerveau lent. Cerf-volant. Plus aucun sens à ces lettres. Une jeune file entre aux toilettes avec une bande dessinée de la bibliothèque. Se sentir chez soi. Je travaille sur un nouveau film avec un enthousiasme débordant.

Cette impression de courir après le temps au travail, les tâches ne ralentissent pas encore comme cela arrive normalement à cette période de l’année. Temps à l’orage. Frais le matin, ciel voilé, orageux l’après-midi.

Installation sonore, La symphonie des souvenirs, de Charlie Aubry à La Pop. Immersion sonore. Le ciel est gris, menaçant. Les sons, à l’intérieur, me portent.

Une séance d’aide informatique individuelle c’est parfois se retrouver impuissant devant la détresse humaine, qui ne peut rien comprendre car elle ne veut rien entendre, dans un mélange de peur et de croyance déplacée. Soirée littéraTube à la Maison de la poésie. Curieux de se retrouver spectateur mais pas déplaisant, bien au contraire. Avec Anne et Marine dans la salle. Repas chez Oishi. Un moment délicieux.

Alice me rejoint à la bibliothèque pour manger dans la pizzeria en face de la bibliothèque. Le décalage entre ce qui passe dans mon quotidien et celui que je suis dans les médias et les réseaux sociaux paraît sans rapport jusqu’au moment où une collègue raconte que son fils métisse a été pris à partie dans la rue par la police.

Au jour le jour : bloc-notes quotidien

Paris, le 26 juin 2020

LIMINAIRE le 21/02/2024 : un site composé, rédigé et publié par Pierre Ménard avec SPIP depuis 2004. Dépôt légal BNF : ISSN 2267-1153
Flux RSS Liminaire - Pierre Ménard sur Publie.net - Administration - contact / @ / liminaire.fr - Facebook - Twitter - Instagram - Youtube