Une palpitation, un mouvement encore immobile, un espace de sursis dans la dissolution.

| Accueil
LIMINAIRE
Vous commentez
27 juillet 2007, par Pierre Ménard

Proposition d’écriture : Concevoir un journal intime sous la forme d’un bestiaire composé d’une succession de courts récits chacun racontant un épisode de notre existence. Faune, Gaëlle Obiégly, L’arpenteur, Gallimard, 2005.
Présentation du texte : « Faune a plutôt été écrit par associations. Mais quand même, une chronologie subsiste dans le sens effectivement d’une avancée narrative. Cependant, cette avancée ne se fait pas au fil des pages. C’est-à-dire que la page 15 raconte peut-être une (...)

LIMINAIRE le 18/10/2019 : un site composé, rédigé et publié par Pierre Ménard avec SPIP depuis 2004. Dépôt légal BNF : ISSN 2267-1153
Flux RSS Liminaire - Pierre Ménard sur Publie.net - Administration - contact / @ / liminaire.fr - Facebook - Twitter - Instagram - Youtube