Une palpitation, un mouvement encore immobile, un espace de sursis dans la dissolution.

| Accueil
LIMINAIRE
Vous commentez
19 août 2005, par Pierre Ménard

Proposition d’écriture : Ecrire face au monde, c’est témoigner, comme le dit Blanchot de Celan, que l’on est à côté de quelque chose d’absent dont on doit témoigner malgré tout. Une présence au monde, au plus près de la terre et du poids des éléments. Nommer les choses par leur nom et leur espace (un espace réduit à peu d’éléments (feu, air, vent, terre, mer, bois), à quelques objets (lampe, table, charrette, lit)), choses qui sont loin d’être figées dans l’immobilité paisible ou solennelle d’une nature (...)

LIMINAIRE le 23/10/2019 : un site composé, rédigé et publié par Pierre Ménard avec SPIP depuis 2004. Dépôt légal BNF : ISSN 2267-1153
Flux RSS Liminaire - Pierre Ménard sur Publie.net - Administration - contact / @ / liminaire.fr - Facebook - Twitter - Instagram - Youtube