Une palpitation, un mouvement encore immobile, un espace de sursis dans la dissolution.

| Accueil
LIMINAIRE
Vous commentez
13 mai 2005, par Pierre Ménard

je ne prépare rien, rien du tout un tout que je laisse m’écraser l’ombre jusqu’à s’asseoir sur ses genoux un tout que j’avale en faisant comme si l’air tait d’air et non pas le lieu du vertige je ne prépare rien, rien devant Je laisse faire le vide, se faire vide est la chose la plus difficile que je connaisse, yvonne sans cesse m’y rejoint, je la chasse d’un revers de mouche mais elle obstinée ... je la laisse, la laisse se vider alors vides yvonne (...)

LIMINAIRE le 21/09/2019 : un site composé, rédigé et publié par Pierre Ménard avec SPIP depuis 2004. Dépôt légal BNF : ISSN 2267-1153
Flux RSS Liminaire - Pierre Ménard sur Publie.net - Administration - contact / @ / liminaire.fr - Facebook - Twitter - Instagram - Youtube