Une palpitation, un mouvement encore immobile, un espace de sursis dans la dissolution.

| Accueil
LIMINAIRE
Vous commentez
26 janvier 2005, par Pierre Ménard

Pline rapporte qu’Apelle se livrait avec tant de zèle à son art, qu’il ne passait pas un jour sans toucher son pinceau.
Nulla dies sine linea.
Écrire tous les jours pour dire quoi au juste ? Faire le récit de sa vie au quotidien ? Pas un jour sans une ligne. Prendre le prétexte d’un cadeau (un calendrier Taschen que nous a offert Anne avec des reproductions de l’artiste autrichien Hundertwasser) et ce mot qu’elle a prononcé en l’offrant à Caroline : « Ainsi, vous penserez à moi tous jours. » Écrire (...)

LIMINAIRE le 23/10/2019 : un site composé, rédigé et publié par Pierre Ménard avec SPIP depuis 2004. Dépôt légal BNF : ISSN 2267-1153
Flux RSS Liminaire - Pierre Ménard sur Publie.net - Administration - contact / @ / liminaire.fr - Facebook - Twitter - Instagram - Youtube