Une palpitation, un mouvement encore immobile, un espace de sursis dans la dissolution.

| Accueil
LIMINAIRE
Vous commentez
7 juillet 2005, par Pierre Ménard

« Ni rature, ni reprise, ni biffure. Les phrases comme elles viendront, sans les comploter. Et interrompues sitôt que suspendues. La syntaxe à l’avenant de la composition... Enfin peut-être parviendrais-tu, dans la faible mesure de tes moyens, émuler tes contemporains, racontant leur vie, pissant de la copie de vécu - et s’y croyant. Tu aurais pu faire mieux et tenir un journal. Mais tu n’as pas le talent de tes contemporains. »
Pas un jour, Anne F. Garréta, Grasset, 2002, p. (...)

LIMINAIRE le 23/10/2019 : un site composé, rédigé et publié par Pierre Ménard avec SPIP depuis 2004. Dépôt légal BNF : ISSN 2267-1153
Flux RSS Liminaire - Pierre Ménard sur Publie.net - Administration - contact / @ / liminaire.fr - Facebook - Twitter - Instagram - Youtube