Une palpitation, un mouvement encore immobile, un espace de sursis dans la dissolution.

| Accueil
LIMINAIRE
Vous commentez
26 décembre 2012, par Pierre Ménard

Ce que j’aime avec cette image c’est qu’elle pose la question de l’auteur de la photographie. Ce que j’aime avec cette image c’est qu’elle pose la question de l’auteur de la photographie. Jon Rafman l’a inventé il me semble, premier je crois bien à l’avoir capturée, en hommage à la célèbre photographie de Doisneau, du baiser de l’Hôtel de ville.
La différence entre les différentes captures d’écran : l’angle de prise de vue ? le cadrage ? Est-ce l’antériorité qui signale la valeur de l’œuvre (...)

LIMINAIRE le 18/10/2019 : un site composé, rédigé et publié par Pierre Ménard avec SPIP depuis 2004. Dépôt légal BNF : ISSN 2267-1153
Flux RSS Liminaire - Pierre Ménard sur Publie.net - Administration - contact / @ / liminaire.fr - Facebook - Twitter - Instagram - Youtube