| Accueil
Planche-contact, semaine n°35

Planche-contact : Écriture photographique et mémoire du processus créatif.

Tous les jours je prends une photographie et je la diffuse sur le site Tumblr : Planche-contact, en y associant une phrase trouvée sur l’un des nombreux blogs et sites littéraires que je suis régulièrement sur Netvibes ou sur Twitter. À la fin de la semaine, je reprends l’ensemble des photos pour les diffuser dans un article avec le texte que j’ai écrit à partir des phrases trouvées pendant la semaine.

Premier bilan à mi-parcours : Planche-contact : mots clés

JPEG - 122.5 ko
Marais, Paris, août 2012

Toujours le même vertige, la même sensation de passer à l’extérieur du temps. Garder mémoire, laisser traces, faire signes : immémorial geste humain. Un travail inscrit dans la lenteur, des cadres très soignés, le temps qui passe. Être seul dans une rue si étroite qu’on ne pourrait croiser que son ombre. Enlever en passant parmi eux un peu de la poussière qui les décolore. L’esprit se tend, la main frôle la feuille de quel corps habitée ? Le photographe traque la mélancolie du présent afin de réaliser de belles images du passé.

JPEG - 107.6 ko
Avenue Simón Bolívar, Paris, 19, dimanche 26 août 2012, 18h20

Toujours le même vertige, la même sensation de passer à l’extérieur du temps. Le goût de la route (Laure Moreli)

JPEG - 118.5 ko
Rue de Turenne, Paris 3, lundi 27 août 2012, 17h45

Garder mémoire, laisser traces, faire signes : immémorial geste humain. Relier fragments épars... (Franck Queyraud)

JPEG - 180.3 ko
Rue Parrot, Paris 12, mardi 28 août 2012, 9h10

Un travail inscrit dans la lenteur, des cadres très soignés, le temps qui passe. Un morceau de terre, perdu dans l’océan (Emmanuelle Gabory, Les carnets photographiques)

JPEG - 147.4 ko
Boulevard Diderot, Paris 12, mercredi 29 août 2012, 9h10

Être seul dans une rue si étroite qu’on ne pourrait croiser que son ombre. Écrire un poème (Romain Verger, Membrane)

JPEG - 143 ko
Rue Dajot, Melun, jeudi 30 août 2012, 9h45

Enlever en passant parmi eux un peu de la poussière qui les décolore. Bambou, de Jean-Christophe Bailly (Laura-Solange, Jardin d’ombres)

JPEG - 108.6 ko
Rue de Lyon, Paris 12, vendredi 31 août 2012, 9h10

L’esprit se tend, la main frôle la feuille de quel corps habitée ? Fin d’été (Philippe Aigrain, Atelier de bricolage littéraire)

JPEG - 191.2 ko
Rue du Général Lenfant, Melun, samedi 1er septembre 2012, 9h45

Le photographe traque la mélancolie du présent afin de réaliser de belles images du passé. 1663 (Éric Chevillard)


LIMINAIRE le 20/10/2019 : un site composé, rédigé et publié par Pierre Ménard avec SPIP depuis 2004. Dépôt légal BNF : ISSN 2267-1153
Flux RSS Liminaire - Pierre Ménard sur Publie.net - Administration - contact / @ / liminaire.fr - Facebook - Twitter - Instagram - Youtube