| Accueil
LIMINAIRE
Arrêtons de s’espionner
Aucun de ces hommes, assis dans son box de travail, derrière l’écran de son ordinateur, ne semble remarquer la présence incongrue de son voisin. Un homme s’approche d’eux pour leur ajouter une pile dans le dos, il nous fait ainsi remarquer qu’ils sont tous identiques. Un homme à tête de pigeon, à l’air heureux, il a pourtant les poignets entravés (...)
Tout homme est un artiste
Je me lève. Les jeux ne sont pas encore faits, je peux toujours reprendre ma mise. Tout recommence. J’erre seul comme depuis le début. Cela ne porte aucun nom. Il y en a pour penser qu’il suffit de sortir les œuvres d’art des musées pour les exposer sur les murs de la ville. Un tableau enfermé pendant des siècles sous les lumières tamisées d’une salle (...)
Parlez à vos voisins
Un homme à tête de pigeon tient son enfant dans la paume de sa main et le regarde avec un air protecteur, une émotion dans l’œil. L’enfant a les yeux fermés et les genoux repliés contre sa poitrine. Dans mon quartier soit on grandit trop vite, soit on reste des mômes. Un mouton sort la tête d’un enclos, il découvre autour de lui toute une foule (...)
Le récit invisible
Se retrouver tous les deux seuls à la maison, les filles sont de sorties, entre amies. Manger un repas léger mais festif : fruits de mer (huitres, crevettes, pinces de crabes) arrosé de Sancerre. Écouter de la musique en travaillant sur un nouveau projet plastique en commun. Je découpe des poèmes dans une vieille édition du livre Le bruit et la (...)
La fiction est cet espace miraculeux où tout est permis
Ressentir, éprouver, formuler, comprendre. Pour figer tant d’incises en mouvements. Jaillir et ne pas renoncer. Les mots se font écho, se répètent comme craignant de ne pas être bien saisis et dont on ne cesse de chercher le sens. Écrire. Le soi-disant refus d’un tel texte qui ne trouverait pas aujourd’hui son lecteur ou qui ne pourrait plus (...)
Je construis des murs autour de mes rêves
Avancer en mode pièces détachées (façon puzzle). Je suis en compagnie d’une amie d’enfance de Caroline. Au bord de l’eau. Sur la berge d’un lac, il n’y a qu’une solution pour passer de l’autre côté, il faut traverser impérativement cette étendue d’eau. Un amoncellement de barques nous encercle. On nous invite à monter à bord, mais escalader à l’intérieur (...)
Pas encore d’ici, plus jamais de là-bas
Une femme à tête de pigeon regarde le poste de télévision qu’on lui tend du bout des doigts comme un miroir aux alouettes. Ravie du spectacle. Enceinte, elle est allongée sur le dos, dans son ventre l’enfant à tête de pigeon qu’elle attend regarde déjà la télévision ! Comme sur des roulettes ! Circuler avec des patins à roulettes en forme de voitures (...)

Pages : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 |> |...
RSS Peinture


© LIMINAIRE 2011 - Créé par Pierre Ménard avec SPIP - Administration - Sur Publie.net - contact / @ / liminaire.fr - RSS RSS Netvibes Liminaire Suivez Pierre Ménard sur Facebook Suivez Pierre Ménard sur Twitter