| Accueil
LIMINAIRE
L’écriture fantôme
L’histoire de Dibutade, la fille du potier de Sycione, qui, la veille du départ de son amant, « entoura d’une ligne l’ombre de son visage projetée sur le mur par la lumière d’une lanterne. » [1] La jeune corinthienne La jeune corinthienne Callirrhoé dessinant le profil du berger son amant, par Jean-Baptiste Regnault Si ce geste séminal que relate (...)
L’invitation au voyage avec Charles Baudelaire
L’Hôtel de Lauzun, anciennement Hôtel Pimodan, est un hôtel particulier du XVIIe siècle, situé au 17 quai d’Anjou sur l’île Saint-Louis à Paris. Pendant la première moitié du XIXe siècle, l’hôtel passe entre les mains de plusieurs propriétaires. Il est loué par des alchimistes, des teinturiers (il prend d’ailleurs un temps le nom d’hôtel des Teinturiers) (...)
Sanguines, de Gabriel Franck
Le premier roman de Gabriel Franck Laques [3], racontait l’histoire d’une rencontre entre un homme et une femme et de leur relation dans la ville qu’ils habitaient. Dans Sanguines qui vient de sortir chez Publie.net, accompagné du passage vers le papier de son livre Laques, paru en septembre 2015 [4] on retrouve l’univers et l’écriture baroque (...)
Peindre l’âme
Depuis quelques jours, j’écoute en boucle la playlist Rewind 2016 sur Starsky (alias Jérôme Denis sur Scriptopolis) Ce qu’il en dit est tout un programme : « J’ai lu des textes, j’ai vu des danses. Des corps grandir. Des visages s’affirmer. Des mots et des fous rires. Leur chaleur nous guide dans la bruine et le vent qui ne s’arrête jamais. Leurs (...)
La forme que prennent les choses oubliées
Je ne me souvenais plus être déjà venu à Metz, c’était il y a sept ans, au mois d’octobre 2009, j’intervenais à la bibliothèque de Nilvange en Moselle pour présenter Publie.net et animer des ateliers d’écriture numérique pour lesquels nous avions créés un blog spécifique sur Tumblr. En rentrant de cette intervention, je devais faire une halte à Metz pour (...)
Street art à la carte : la ville à l’œuvre
Le street art est une forme d’art éphémère née dans les années 60 et popularisé dans les années 80 et 90. L’art urbain comme son nom l’indique est la rencontre d’un artiste avec la ville. Il s’épanouit sur les murs, les pavés, les façades des immeubles. Un art éphémère par définition, soumis aux aléas du temps et des politiques urbaines, ou à la bonne volonté (...)
Suzanne et les vieillards d’Artemisia Gentileschi
Artemisia Gentileschi est née en 1593. Artemisia Gentileschi est la fille aînée d’Orazio Gentileschi, un des plus grands peintres de la Rome baroque, proche du Caravage. Artemisia Gentileschi a sans doute appris la peinture dès son plus jeune âge dans l’atelier de son père. En 1610, elle a 17 ans, elle signe sa première œuvre autonome, une Suzanne et (...)

Pages : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 |> |...
RSS Peinture


© LIMINAIRE 2011 - Créé par Pierre Ménard avec SPIP - Administration - Sur Publie.net - contact / @ / liminaire.fr - RSS RSS Netvibes Liminaire Suivez Pierre Ménard sur Facebook Suivez Pierre Ménard sur Twitter