| Accueil
Un événement perecquien sur Twitter le 3 mars 2022

Le 3 mars prochain marquera les 40 ans de la mort de Georges Perec. À cette occasion, célébrons son esprit encore vivace, le temps d’une performance collective éphémère, inspirée de son œuvre.

Jeudi 3 mars 2022, de 12h30 à 13h30 heure de Paris, participez à la « Tentative d’épuisement d’un lieu planétaire ». [1]

Mode d’emploi : chacun(e) se poste dans un lieu de son choix et décrit, à la manière « infraordinaire », ce qu’il voit et perçoit, le banal, le quotidien, et le poste en série sur Twitter. Chacun des tweets est accompagné systématiquement d’un hashtag donnant le nom de la ville où il/elle se trouve (#Kinshasa #Malakoff #Paris #Bruxelles #Poitiers #Tours #Marseille #Montevidéo #NewYork #Montréal #Rome #Madrid #Tokyo...), et du hashtag de l’événement #Perec40.

Libre à chacun(e) d’y ajouter d’autres contraintes (le nombre de signes, le nombre de posts, le rythme...).

Perec s’était prêté à l’exercice dans Tentative d’épuisement d’un lieu parisien. En octobre 1974, il s’était en effet installé pendant trois jours consécutifs place Saint-Sulpice à Paris. À différents moments de la journée, il avait noté ce qu’il voyait : les événements ordinaires de la rue, les gens, véhicules, animaux, nuages et le passage du temps. Des listes. Les faits ordinaires de la vie quotidienne. Rien, ou presque rien. Mais un regard, une perception humaine, unique, vibrante, impressionniste, variable, comme celle de Monet devant la cathédrale de Rouen.

Cette fois, c’est la planète qui sera l’objet, durant une heure, d’une description minutieuse et multiple, de ses mouvements infimes et ignorés, de ses petits riens, de sa quotidienneté.

« Ce qui se passe vraiment, ce que nous vivons, le reste, tout le reste, où est-il ? Ce qui se passe chaque jour et qui revient chaque jour, le banal, le quotidien, l’évident, le commun, l’ordinaire, l’infra-ordinaire, le bruit de fond, l’habituel, comment en rendre compte, comment l’interroger, comment le décrire ? »

Georges Perec

Bilan de l’expérience :

75 participants en ligne, plus de 1000 tweets en une heure, en provenance de nombreux pays (France, Italie, Espagne, Roumanie, Belgique, Japon, États-Unis, Israël, République Démocratique du Congo) et plus d’une cinquantaine de villes suivantes :

France : Arles, Audierne, Avignon, Bastia, Beauce, Besançon, Biarritz, Bordeaux, Brando, Castanet-Tolosan, Chambéry, Chartres, Cherbourg, Deauville, Dol-de-Bretagne, Foix, Jarny, Lézignan-Corbières, Lyon, Lys-Haut-Layon, Malakoff, Marseille, Meaux, Montélimar, Montreuil, Montrouge, Montsoreau, Nantes, Pacé, Paris Centre, Paris 5ème, Paris 6ème, Paris 9ème, Paris 10ème, Paris 12ème, Paris 18ème, Paris 19ème, Paris 20ème, Perpignan, Poitiers, Pont L’Abbé, Queige, Rouen, Tours, Villers-sur-mer, Villeneuve d’Ascq 
Autoroute A6 (Bourgogne), autoroute A64
Italie : Bari, Brescia, Pistoia, Turin, San Lazzaro di Savena
Belgique : Oostende, Jette, Bruxelles
Roumanie : Cluj
Espagne : Madrid
États-Unis : Chicago
République Démocratique du Congo : Kinshasa
Japon : Tokyo

À noter, plusieurs tentatives d’épuisement d’un lieu ont été écrites en dehors de Twitter, voici celles que j’ai pu lire :

Piero Cohen Hadria, à Paris Belleville
Thierry Crouzet, à Sète

Texte au format pdf à télécharger : Tentative d’épuisement d’un lieu planétaire

Merci aux nombreux relais de cet événement parmi lesquels :

Actualitté
France Culture (dossier Littérature : Quand Perec épuisait Paris pour conserver la mémoire)
France Culture (émission Comme personne)
Fabula
Association Georges Perec
Wikipédia

[1Une initiative lancée par Emmanuel Vaslin, Thomas Baumgartner, Hélène Paumier et moi-même, à laquelle tout le monde peut participer en relayant l’information et en participant le jour J.


LIMINAIRE le 28/11/2022 : un site composé, rédigé et publié par Pierre Ménard avec SPIP depuis 2004. Dépôt légal BNF : ISSN 2267-1153
Flux RSS Liminaire - Pierre Ménard sur Publie.net - Administration - contact / @ / liminaire.fr - Facebook - Twitter - Instagram - Youtube