| Accueil
La ville à livre ouvert
JPEG - 171.9 ko
Affiche soirée pechakucha, par Philippe De Jonckheere

Le mot PechaKucha vient du Japon, c’est une forme très stricte, mais d’une incroyable richesse aussi bien côté intervenant que côté participants. François Bon décrit le principe de cette soirée Ce qui change dans lire, à la médiathèque de Bagnolet, le 9 novembre 2010 à 19h. : 2 sets de 5 intervenants, 20 images chacune projetée pendant 20 secondes, soit 6’40 pour chaque intervenant, libre d’organiser à sa guise son discours. C’est rythmé, c’est visuel, c’est une fable, un monde tout entier qui se révèle.

Mon intervention (lecture avec sons et musique) aura pour thème : La ville à livre ouvert

Tout ce qu’il voit dans la rue, les gens qu’il y croise, les pensées qui lui viennent en marchant, tout ce qui l’obsède ou tend à disparaître, il le note sur un petit bout de papier de couleur qu’il peut détacher aisément et coller sur le mur de son bureau, à son retour. Il le fait à chaque fois qu’il sort se promener, à chaque fois qu’il marche dans la ville à sa recherche. La ville habite la ville. Elle se décompose et se recompose en une série de textes, de plans de lecture, de niveaux de sens, de collages de fragments et de moments qui font d’elle un texte ou, mieux, une succession, une addition de textes superposés, un palimpseste. Nous sommes à l’époque de l’espace, du simultané et de la juxtaposition. Et puis plus rien que le souffle heurté à soi-même. Nous défendons le vite. Le peu étant l’errance. Tous les livres qu’on achète, qu’on range dans nos bibliothèques, qu’on dispose sur les étagères de notre maison, contre les murs de chaque pièce de notre appartement, recouvrent peu à peu la moindre parcelle de notre intérieur jusqu’à en transformer radicalement les dimensions, les perspectives et, en règle générale, le sens de ce qui nous entoure. C’est une ouverture, une fenêtre.

Texte qui s’inscrit dans mon projet d’édition protéiforme Les lignes de désir, en cours d’écriture.

JPEG - 91.5 ko
Passage du panorama, Paris

Programme de la soirée à la bibliothèque de Bagnolet :

Philippe Diaz / Pierre Ménard, site liminaire.fr, et dans la vie professionnelle bibliothécaire à l’Astrolabe de Melun.

Alain Pierrot, pionnier des questions du livre numérique, haute référence de réflexion pour beaucoup d’entre nous, il termine la numérisation des manuscrits des Illusions perdues, fonds Lovenjoul de l’Académie française.

Kathie Durand, blog Katferraille, professionnellement bibliothèque du Cher et expérience de site collaboratif Chermedia.com.

Sereine Berlottier, site remue.net, professionnellement conservateur à la BNF, après Saint-Quentin en Yvelines ;

Philippe De Jonckheere, site desordre.net, lequel inclut plusieurs bibliothèques secrètes.

Deuxième set :

Daniel Bourrion, site Terres et professionnellement Face écran, conservateur en charge du numérique à la Bibliothèque universitaire d’Angers.

Cécile Portier, blog Petite racine, actuellement auteur en résidence au lycée Henri-Wallon d’Aubervilliers, professionnellement chargée diffusion culturelle à la BnF.

Pierre Coutelle, blog Commettre, libraire, un des fondateurs du site de distribution numérique ePagine.

Dominique Macé, médiathèque de Bagnolet.

Michel Fauchié, son blog, chargé de mission numérique des bibliothèques de la ville de Toulouse, président de l’Association pour le développement du numérique en bibliothèques.

À lire sur le sujet les propositions des intervenants :

Philippe De Jonckheere Petite Racine, de Cécile Portier Commettre, de Pierre Coutelle KotKot, Michel Fauchié Katferraille, de Kathie Durand Piero Cohen-Hadria sur son site Pendant le week-end.


LIMINAIRE le 20/09/2019 : un site composé, rédigé et publié par Pierre Ménard avec SPIP depuis 2004. Dépôt légal BNF : ISSN 2267-1153
Flux RSS Liminaire - Pierre Ménard sur Publie.net - Administration - contact / @ / liminaire.fr - Facebook - Twitter - Instagram - Youtube