| Accueil
Planche-contact : semaine n°39

Planche-contact : Écriture photographique et mémoire du processus créatif.

Tous les jours je prends une photographie et je la diffuse sur le site Tumblr : Planche-contact, en y associant une phrase trouvée sur l’un des nombreux blogs et sites littéraires que je suis régulièrement sur Netvibes ou sur Twitter. À la fin de la semaine, je reprends l’ensemble des photos pour les diffuser dans un article avec le texte que j’ai écrit à partir des phrases trouvées pendant la semaine.

Premier bilan à mi-parcours : Planche-contact : mots clés


Son chemin peut paraître incompréhensible à qui passe sans savoir les pistes. Tout est calme, c’est là dans l’immobile, dans son corps épais, bien lisible. Je ne comprends pas le lieu, mais les émotions. La joie, la surprise, le suspens, la passion. Souvent, la traduction préfère aux apories les interprétations. Personne ne revient jamais vraiment de son enfance. Vide devant la beauté d’un peuple ancien. L’excitation, l’anxiété, l’excitation. Les mots en déséquilibre ne savent plus comprendre le gris la nuance des sens effleurée.


Rue Auguste Renoir, Combs-la-Ville, dimanche 23 septembre 2012, 15h. Son chemin peut paraître incompréhensible à qui passe sans savoir les pistes. Réfléchir la voix (Vrac) (Christine Jeanney)


Rue de la Gare, Cergy, mardi 25 septembre 2012, 14h30. Je ne comprends pas le lieu, mais les émotions. La joie, la surprise, le suspens, la passion. Les mots autour du creux (Karl Dubost)


Pont Maréchal Leclerc, Melun, mercredi 26 septembre 2012, 17h30. Souvent, la traduction préfère aux apories les interprétations. Scarlett Johansson 5 (Millet et les travailleurs sociaux) (Sarah Cillaire


Cour des Shadoks, 71 rue du Faubourg Saint-Antoine, Paris 11ème, jeudi 27 septembre 2012, 13h45. Personne ne revient jamais vraiment de son enfance. Mais c’est la nuit qui marche (Thomas Vinau)


Cour Carrée du Louvre, Paris 1er, vendredi 28 septembre 2012, 10h20. Vide devant la beauté d’un peuple ancien. L’excitation, l’anxiété, l’excitation. Le nouveau continent (Naomi Fontaine)


Le Parvis de Bagnolet, Rue Adélaïde Lahaye, Bagnolet, samedi 29 septembre 2012, 12h50. Les mots en déséquilibre ne savent plus comprendre le gris la nuance des sens effleurée. Les mots en déséquilibre ne savent plus (Xavier Galaup)


LIMINAIRE le 20/10/2019 : un site composé, rédigé et publié par Pierre Ménard avec SPIP depuis 2004. Dépôt légal BNF : ISSN 2267-1153
Flux RSS Liminaire - Pierre Ménard sur Publie.net - Administration - contact / @ / liminaire.fr - Facebook - Twitter - Instagram - Youtube