| Accueil
Planche-contact : semaine n°45

Planche-contact : Écriture photographique et mémoire du processus créatif.

Tous les jours je prends une photographie et je la diffuse sur le site Tumblr : Planche-contact, en y associant une phrase trouvée sur l’un des nombreux blogs et sites littéraires que je suis régulièrement sur Netvibes ou sur Twitter. À la fin de la semaine, je reprends l’ensemble des photos pour les diffuser dans un article avec le texte que j’ai écrit à partir des phrases trouvées pendant la semaine.

Premier bilan à mi-parcours : Planche-contact : mots clés


Il reste peu de temps. L’éternité continue de nous menacer. Muets discours de place qui disent l’importance des lieux sous nos pieds. Le sentier futur est déjà parcouru et la réalité est toujours anachronique. Le tas, c’est la forme prise par la pile, une fois évidée (c’est-à-dire travaillée). L’architecte est précis dans son rêve. Utilisons le signe. Celui qui retrouve le sens du mot vertu. La fluidité continue du temps réel qui coule indivisible.

MP3
Rue Eugène Varlin, Paris 10ème, dimanche 4 novembre 2012, 17h. Il reste peu de temps. L’éternité continue de nous menacer. Époque pourrie : relire « Nouvelles pensées échevelées » (Luc Jodoin)

MP3
Rue du Faubourg Saint-Martin, Paris 10ème, lundi 5 novembre 2012, 17h15. Muets discours de place qui disent l’importance des lieux sous nos pieds. Discours de place 4. Itinéraires (Marie-Anne Paveau)


Boulevard Saint-Germain, Paris 5ème, mardi 6 novembre 2012, 10h30. Le sentier futur est déjà parcouru et la réalité est toujours anachronique. Dans la tête de Jorge Luis Borges (nonfiction.fr, Frank Smith)


Avenue Thiers, Melun, mercredi 7 novembre 2012, 10h. Le tas, c’est la forme prise par la pile, une fois évidée (c’est-à-dire travaillée). Images d’annotations postées sur les réseaux (I) : la pile et le tas, le poisson et la baleine (So Book Online, Marc Jahjah)


Avenue Thiers, Melun, jeudi 8 novembre 2012, 10h. L’architecte est précis dans son rêve. Utilisons le signe. Une seule terre (Mathilde Roux)


Médiathèque de l’Astrolabe, 25 rue du château, Melun, vendredi 9 novembre 2012, 17h. Celui qui retrouve le sens du mot vertu. Ceux qui font l’inventaire (Jean-Louis Kuffer)


Quai d’Alfortville, Alfortville, Val de Marne, samedi 10 novembre 2012, 9h. La fluidité continue du temps réel qui coule indivisible. L’expérience heureuse de la durée (Françoise Gérard)


LIMINAIRE le 23/04/2019 : un site composé, rédigé et publié par Pierre Ménard avec SPIP depuis 2004. Dépôt légal BNF : ISSN 2267-1153
Flux RSS Liminaire - Pierre Ménard sur Publie.net - Administration - contact / @ / liminaire.fr - Facebook - Twitter - Instagram - Youtube