| Accueil
Installation de feu par la Compagnie Carabosse au Parc de La Villette

Samedi 20 juillet, dans le cadre du festival Paris l’Été, la Compagnie Carabosse a transformé le Parc de la Villette avec une installation éphémère, visuelle et sonore. À la nuit tombée, nous avons déambulé avec Caroline au milieu des flammes malgré la pluie battante. Je repensais à la mort de Jim Morrison. Tu sais ce serait déloyal. Je vais souvent au cimetière du Père-Lachaise, j’aime m’y promener, parfois je remarque en passant des tombes de personnes célèbres en leur temps, et parfois même encore reconnus aujourd’hui. Tu sais que je serais un menteur. Mais j’évite le plus possible ces tombes, et dès que je croise un groupe de personnes suivant un guide, ou même des gens qui scrutent leur carte ou leur dépliant du cimetière pour ne pas manquer la tombe de tel chanteur, de tel acteur, ou de tel écrivain (mais c’est plus rare), je change systématiquement de chemin. Essaie de mettre la nuit en feu. Je sais que la tombe de Jim Morrison est toujours très visitée, avec de nombreuses offrandes laissées autour ou à même la pierre tombale. La tombe est surveillée par une caméra vidéo depuis quelques années. Je suis passé une fois devant il y a très longtemps, jamais plus. Je pense au jour de son enterrement, le 7 juillet 1971, il n’y avait que cinq personnes pour y assister, enterré à la hâte, pour éviter le scandale d’une mort prématurée, sans doute liée à la drogue. L’endroit était dépourvu de sépulture. Fini le temps des hésitations. Parmi les rares personnes qui assistaient à son enterrement, li y avait Agnès Varda. J’essaye d’imaginer la scène en traversant dans l’obscurité les pelouses trempées de La Villette, entre les sculpture enflammées de la Compagnie Carabosse. C’est pas le moment de se vautrer dans la boue. Le feu nous sèche et nous réchauffe, il efface l’eau qui coule sur nos visages, réconforte nos corps frissonnants sous nos vêtements trempés par la pluie soudaine de l’orage. Essaie maintenant nous ne pouvons que perdre. On dirait des larmes sur le visage des inconnus, dans la pénombre nocturne. Et notre amour que devenir un bûcher funéraire. La musique des Doors envahit l’espace. La voix de Jim Morrison est partout autour de moi. Suis-je le seul à l’entendre qui essaie de mettre la nuit en feu ? La foule s’est abritée sous la passerelle du parc, mais de nombreuses personnes se sont tout de même approché des installations disséminées sur les pelouses. Le feu nous fascine, ses flammes nous attirent irrésistiblement, nous communions autour sans trop savoir pourquoi, quelle magie nous saisit à cet instant et nous captive ainsi. Ce qui brûle en nous, ce qui s’éclaire dans la nuit en feu.


LIMINAIRE le 19/08/2019 : un site composé, rédigé et publié par Pierre Ménard avec SPIP depuis 2004. Dépôt légal BNF : ISSN 2267-1153
Flux RSS Liminaire - Pierre Ménard sur Publie.net - Administration - contact / @ / liminaire.fr - Facebook - Twitter - Instagram - Youtube