| Accueil
Mon beau souci #1

« Faire ressortir l’âme sous l’esprit, la passion derrière la machination, faire prévaloir le cœur sur l’intelligence en détruisant la notion d’espace au profit de celle du temps. »

Montage, mon beau souci, Jean-Luc Godard


Je cherche à échapper à la fascination des autres regards.
J’envie la chaleur de midi, ou le goût des oranges amères, ou la vibration des bambous dans le vent.
J’entends une voix qui vient des rêves.
Je l’agresse avec ma voix déformée comme sur un disque.
Je dors ivre de sommeil.
J’envoie une invitation à une soirée dansante.
Je danse avec cet air absent qu’ont les entraîneuses quand elles travaillent.
Je m’éclipse comme ces étoiles qui éclatent en mille morceaux.
J’avoue que c’est la seule façon d’en finir.

J’espère dans la plus secrète intimité.
J’attends une consolation, presque une promesse.
J’interromps un petit cri d’indignation.
Je pardonne en joignant les mains.
Je cherche à échapper à la fascination des autres regards.
Je sens comme un poids, comme un morceau d’espace dense et vivant.
Je veux un dénouement aimable, une raison de rire.
Je ris la tête dans mes mains.
Je me penche comme si mon corps était au bord de la fuite.

Je pourrais faire un faux pas.
Je confonds un mélange de faux souvenirs, d’erreurs.
J’espère expliquer la raison de la présence de chaque vieille photographie.
Je me contente de mauvais coups, je n’éprouve plus qu’indifférence.
Je regarde son visage à nouveau, une ombre de sourire.
Je pardonne alibis, hasards, erreurs possibles.
J’explique pour ne pas voir, ne pas voir, ne pas voir.
J’entrevois des coïncidences visibles.
J’entrevois l’obscurité et le silence.


LIMINAIRE le 20/10/2020 : un site composé, rédigé et publié par Pierre Ménard avec SPIP depuis 2004. Dépôt légal BNF : ISSN 2267-1153
Flux RSS Liminaire - Pierre Ménard sur Publie.net - Administration - contact / @ / liminaire.fr - Facebook - Twitter - Instagram - Youtube