| Accueil
Séance 310

Cet atelier figure dans l’ouvrage Comment écrire au quotidien : 365 ateliers d’écriture, édité chez Publie.net en version numérique et imprimée : 456 pages, 24€ / 5,99€.

Vous pouvez commander ce livre directement sur la boutique de Publie.net (une manière de soutenir la maison d’édition et ses auteurs) ou en ligne (Amazon Place des libraires, etc.) — et bien évidemment chez votre libraire en lui indiquant l’ISBN 978-2-37177-534-3, distribution Hachette Livre.

Proposition d’écriture :

Écrire de brefs poèmes arrimés au quotidien, dans l’instantané, comme on tient un journal au plus près, textes très reconnaissables dans leur alliage d’observation et de pensée, d’humour et d’expérience, réglant des comptes avec l’enfance, la perte, la difficulté d’être, le peu de poids de la poésie tout autant que sa persistante nécessité. Au plus près du réel, du quotidien, de l’instant, de l’émotion, de la vie.

Les anguilles, Roger Lahu, Éditions L’idée bleue, 2005.

Présentation du texte :

« . Au plus près installait une écriture, écrit Antoine Emaz : poèmes brefs arrimés au quotidien, très reconnaissables dans leur alliage d’observation et de pensée, d’humour et d’expérience. À six ans de distance, ce deuxième livre au dé bleu se présente comme une suite de suites pour poète seul, réglant les comptes avec l’enfance, la perte, la difficulté d’être, le peu de poids de la poésie tout autant que sa persistante nécessité. Les pages de ce livre sont tendues au-dessus du vide, et on entend parfois grincer le rire du funambule. La poésie est un risque, et non un jeu. Si, dans la vie, Roger Lahu a la politesse des clowns, il partage leur tristesse quand, le rideau tiré, reste la vie passée passante, et pas de quoi rire fou tout seul. »

Extrait :

j’enfance enfonce

je sens : j’avonce
j’avonce énormément
d’un coup
sans coup férir
j’énorme exhorbitament
comme un gros j’avonce pour voir plus
savoir plus
pour déborder
et si ça débonde : ça débonde
et aussi ça débande
ça part en couilles
mot de gros ça : couilles ?
oui mot de gros
mais trouille aussi
comme petit vas y avance
c’est comme entame
de jabon cru
ou blanc
ou fumé
mais "à l’os" mais aussi j’enfance dans le trop
ah tous ces jeunes benêts
frais bêlant
n’ont pas eu trop
encore
pas trop
passez
frais frais frétillant
pfuit pfuit pfuit filez fritures
place aux gros

Présentation de l’auteur :

Roger Lahu est né en 1953, père de deux enfants. Il est poète, revuiste (a créé feu la revue Noniouze et copilote la revue Liqueur 44 avec ses compères Yves Artufel et Jean-Christophe Belleveaux), micro-éditeur à ses heures (Les petits pliants), accroc du net en site et blog. Côté livres, Roger Lahu a publié moult recueils chez divers éditeurs. Au plus près et Les anguilles au Dé bleu. Des pas dans la neige (sans neige) chez Potentille, It doesn’t stop… chez Wigwam, Le décor de l’envers aux Carnets du dessert de lune, Non voyages au Pré carré. Poème cambouis chez l’Atelier de Villemorge 2008. 5 poèmes sans lumière (in « 23 poètes et Reverdy » - Tarabuste éditions 2008. Pour ne citer que quelques titres.

Liens :

Le site de l’éditeur L’idée bleue de Louis Dubost

Page sur les œuvres de Roger Lahu sur le site Lieux-dits

Extrait du texte de Roger Lahu publié par Armand Dupuy sur le blog La cause des causeuses

Revue en ligne à laquelle participe Roger Lahu

Site Lieux-dits auquel participe Roger Lahu

Citation du mot silo sur le site de Lucien Suel

Présentation de l’auteur sur Poezibao


LIMINAIRE le 15/11/2019 : un site composé, rédigé et publié par Pierre Ménard avec SPIP depuis 2004. Dépôt légal BNF : ISSN 2267-1153
Flux RSS Liminaire - Pierre Ménard sur Publie.net - Administration - contact / @ / liminaire.fr - Facebook - Twitter - Instagram - Youtube