| Accueil
Séance 227

Cet atelier figure dans l’ouvrage Comment écrire au quotidien : 365 ateliers d’écriture, édité chez Publie.net en version numérique et imprimée : 456 pages, 24€ / 5,99€.

Vous pouvez commander ce livre directement sur la boutique de Publie.net (une manière de soutenir la maison d’édition et ses auteurs) ou en ligne (Amazon Place des libraires, etc.) — et bien évidemment chez votre libraire en lui indiquant l’ISBN 978-2-37177-534-3, distribution Hachette Livre.

Proposition d’écriture :

Le nom d’un écrivain, d’un acteur, d’un chanteur, d’un homme ou d’une femme aimés, que l’on fait suivre d’un trait, anecdotique ou non, qui pourrait les caractériser.

Litanies du scribe, Jude Stéfan, Éditions Le temps qu’il fait, 1988.

Présentation du texte :

Dans ces Litanies du scribe Jude Stéfan assemble des noms de la mythologie, des noms ou prénoms de cantatrices, écrivaines, poétesses, actrices, peintresses, révolutionnaires, des femmes aimées aussi, tous noms qui peuplent la poésie de Stéfan.

Extrait :

Sade et ses douze prisons

Rousseau dans son costume d’Arménien

Diderot dans sa robe de chambre

Montesquieu coiffé de son mortie Sartre à la sortie des usines Renault Flaubert dans son gueuloir

Breton et sa nuit du tournesol

Aragon pillant les troncs

Niestzsche composant au piano

Proust à l’hortensia

Faulkner ivre-mort

Artaud en costume de Marat

Saint-Simon dans son retrait

Léautaud parmi ses chats

Hugo perché sur son rocher

Nouveau en train de mendier

Tacite sous le ciel breton

Poe dans le caniveau

Litanies du scribe, Jude Stéfan, Éditions Le temps qu’il fait, 1988.

Présentation de l’auteur :

Jude Stéfan, de son vrai nom Jean Dufour, est né en 1930 à Pont Audemer. Il est professeur de lettres. Il vit en Normandie, où il mène parallèlement une oeuvre poétique et, depuis 1973, de nouvelliste. Notons que Jude Stéfan est un pseudonyme soigneusement choisi. Jude : Jude l’obscur de Thomas Hardy ; Stéphen le héros de Joyce ; steorfan, terme à propos duquel Jude Stéfan écrit : « en vieil anglais steorfan veut dire mourir/ et si j’en retranche l’or/ reste ma vie terne » (Jude Stéfan, Cahier 8, Cognac, Le temps qu’il fait, 1993, p. 86).

Liens :

Bibliographioe de Jude Stefan sur le site de Poezibao

Les ouvrages de Jude Stefan publiés par Champ-Vallon

Présentation de l’auteur sur l’encyclopédie en ligne Wikipédia


LIMINAIRE le 26/06/2019 : un site composé, rédigé et publié par Pierre Ménard avec SPIP depuis 2004. Dépôt légal BNF : ISSN 2267-1153
Flux RSS Liminaire - Pierre Ménard sur Publie.net - Administration - contact / @ / liminaire.fr - Facebook - Twitter - Instagram - Youtube