| Accueil
LIMINAIRE
Séance 78



Proposition d’écriture :

« Je me souviens d’avoir projeté de déchirer la page 48 de tous les livres que j’emprunterais à la bibliothèque publique de Boston mais de m’en être vite lassé. » Former un poème à partir d’un choix de textes (comme autant de pages arrachées à ses livres de chevet, ses ouvrages de référence) et d’autant de pages originales.

I remember (Je me souviens), Joe Brainard, Éditions Actes Sud, Collection Babel, 2002.

Présentation du texte :

I Remember est un texte dans lequel l’auteur américain Joe Brainard évoque ses souvenirs à partir d’une formule réccurente lui servant de leitmotiv ou de ritournelle et qui a inspirée ultérieurement à Georges Perec son désormais célèbre Je me souviens.

C’est un livre très drôle et très personnel à la fois, une figure de style étrange où l’économie des mots renforce les sensations.

C’est toute une époque, toute une culture américaine qui se dessinent au fil de ses souvenirs.

Extrait :

Je me souviens des vestiaires et de l’odeur des vestiaires.

Je me souviens d’un sol de ciment peint en vert foncé couvert de traces de pas mouillés allant dans toutes les directions. De serviettes blanches et minces. De peu de regards échangés.

Je me souviens d’un garçon avec une bite absolument énorme. Et il le savait. Il était toujours le dernier à être habillé. (Mettant ses chaussettes d’abord.)

Je me souviens que je m’habille complètement avant de mettre mes chaussettes.

Je me souviens de Gene Kelly comme “n’ayant pas de paquet”.

Je me souviens du scandale que causa le costume de Jane Russell dans The French Line.

Je me souviens de Jane Russell en pin-up sur une photo en couleurs à déplier dans Esquire, avec une épaule dénudée et à moitié renversée sur une botte de paille.

I remember (Je me souviens), Joe Brainard, Éditions Actes Sud, Collection Babel, 2002.

Présentation de l’auteur :

Né en 1941 dans l’Arkansas, Joe Brainard s’installe à New-York dans les années soixante et devient un plasticien « pop » dans la mouvance d’Andy Warhol. Poète, il est membre de « l’école de New-York », comme Harry Mathews, un des meilleurs amis de Georges Perec. Entre 1970 et 1975, publie trois séries de ces I remember. Près de 1500 petits souvenirs sans importance réunis dans ce volume. Joe Brainard est mort en 1994.

Liens :

Le site de l’éditeur du livre de Joe Brainard

Des enregistrements des I Remember de Joe Brainard sur UbuWeb

Évocation du livre de Joe Brainard dans critique du livre J’ai eu l’idée de Thierry Crouzet

Joe Brainard : I remember (Je me souviens)
Publié le 13 mai 2005
- Dans la rubrique ATELIERS D’ÉCRITURE
Mémoire Ateliers d’écriture Lecture Citation Poésie Livre Inventaire Bibliothèque






© LIMINAIRE 2011 - Créé par Pierre Ménard avec SPIP - Administration - Sur Publie.net - contact / @ / liminaire.fr - RSS RSS Netvibes Liminaire Suivez Pierre Ménard sur Facebook Suivez Pierre Ménard sur Twitter