| Accueil
LIMINAIRE
Je construis des murs autour de mes rêves
Avancer en mode pièces détachées (façon puzzle). Je suis en compagnie d’une amie d’enfance de Caroline. Au bord de l’eau. Sur la berge d’un lac, il n’y a qu’une solution pour passer de l’autre côté, il faut traverser impérativement cette étendue d’eau. Un amoncellement de barques nous encercle. On nous invite à monter à bord, mais escalader à l’intérieur (...)
Pas encore d’ici, plus jamais de là-bas
Une femme à tête de pigeon regarde le poste de télévision qu’on lui tend du bout des doigts comme un miroir aux alouettes. Ravie du spectacle. Enceinte, elle est allongée sur le dos, dans son ventre l’enfant à tête de pigeon qu’elle attend regarde déjà la télévision ! Comme sur des roulettes ! Circuler avec des patins à roulettes en forme de voitures (...)
Amenées, d’Esther Salmona (Éric Pesty Éditeur)
Amenées, d’Esther Salmona, livre publié par Éric Pesty, dans sa collection agrafée, décrit la douleur de la perte sous la forme d’une traversée, passage d’un lieu hanté qu’on abandonne (il faut vider les lieux à l’évidance, objets et souvenirs), un endroit qu’il faut quitter, dont on s’acquitte au mieux, dans un désenménagement. L’évidance est « présence (...)
Ateliers d’écriture à la Maison des Métallos
À l’invitation de Luc Dall’Armellina, responsable du master de l’ESPE (École Supérieure du Professorat et de l’Éducation) de l’Académie de Versailles, école de l’Université de Cergy-Pontoise, j’anime une série d’ateliers d’écriture à la Maison des Métallos, du 22 novembre au 13 décembre 2017. Nous travaillerons avec une quinzaine de futurs enseignants et (...)
La ville à l’œuvre
Les bibliothèques mettent les cartes à la page La bibliothèque François Villon, propose de compléter l’expérience de La Chapelle numérique menée par la Bibliothèque Václav Havel et de la carte des films tournés dans l’Est parisien proposée par la Médiathèque Marguerite Duras, avec La ville à l’œuvre, carte lancée dans le cadre de Numok, festival numérique (...)
Devant l’écran blanc de ce paysage
Un jour. Un jour, j’espère très vite. Un jour j’attraperai ta main pour la serrer à nouveau au creux de la mienne. Avec la détermination tenace qui suit l’énigmatique « c’est tout ce que tu trouves à dire ? » hurlé sans trop savoir ce qui déclenche soudain la disproportion d’un tel un cri, qui ne peut que se prolonger par « qu’est-ce que tu attends pour (...)
Nommer ce qui nous entoure : d’un lieu à l’autre
D’un lieu à l’autre. Une impression passagère, fugitive. Qui laisse un doute. Une sensation de dédoublement. Un temps dans un autre, mais le premier n’efface pas le second, il l’augmente, le double, le propulse ailleurs, l’amplifie étrangement. Ce passage inattendu, après une longue marche, se termine dans un dédale de rues entouré d’immeubles récents, (...)

Pages : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 |> |...
RSS Palimpseste


© LIMINAIRE 2011 - Créé par Pierre Ménard avec SPIP - Administration - Sur Publie.net - contact / @ / liminaire.fr - RSS RSS Netvibes Liminaire Suivez Pierre Ménard sur Facebook Suivez Pierre Ménard sur Twitter