| Accueil
LIMINAIRE
Vies et mœurs des familles d’Amérique du Nord, de Garth Risk Hallberg
Vies et mœurs des familles d’Amérique du Nord de Garth Risk Hallberg marque les débuts littéraires de l’auteur, connu en France pour son second roman, best-seller publié huit ans après (chez Plon en France en 2016) : City on Fire. Le livre est une réflexion poétique sur la nature humaine, roman moral qui adopte la forme d’une encyclopédie d’une (...)
Une fuite en Egypte, de Philippe De Jonckheere
Sur le blog du Désordre, son créateur Philippe De Jonckheere en annonçait hier la fin. Alors que François Bon mettait avant-hier en ligne son écosystème d’écrivain, son vieux complice Philippe De Jonckheere décrit également sa situation : « Paradoxalement avec la sortie d’Une Fuite en Egypte en livre papier, le format du livre m’est apparu comme (...)
Florence de A à Z
« Il existe 34 plaques de marbre à Florence où sont gravés des extraits de chants (canti) de la Divine Comédie de Dante (neuf citations de l’Enfer, cinq du Purgatoire et vingt du Paradis), chaque tercet faisant référence soit à l’endroit où la plaque a été fixée, soit à un événement qui s’y déroula, soit à un personnage ou à une famille dont la demeure (...)
Intermédia et transmédia à partir des œuvres de Marguerite Duras
Dans Le message narratif [1] Claude Bremond évoque les travaux de Vladimir Propp sur les contes et note que « toute espèce de message narratif, quel que soit le procédé d’expression qu’il emploie, relève de la même approche à ce même niveau. Il faut et il suffit qu’il raconte une histoire. La structure de celle-ci est indépendante des techniques qui la (...)
Proust : le temps d’un film
Jean-Pierre Sirois-Trahan, professeur à l’Université Laval, à Québec vient de révéler, dans son article Un spectre passa... Marcel Proust retrouvé, paru dans le dernier numéro de la Revue d’études proustiennes (Classiques Garnier) [7], la découverte d’un film d’actualité dans lequel figurerait Marcel Proust. Sur ce film de 1904, conservé (...)
L’écriture fantôme
L’histoire de Dibutade, la fille du potier de Sycione, qui, la veille du départ de son amant, « entoura d’une ligne l’ombre de son visage projetée sur le mur par la lumière d’une lanterne. » [8] La jeune corinthienne La jeune corinthienne Callirrhoé dessinant le profil du berger son amant, par Jean-Baptiste Regnault Si ce geste séminal que relate (...)
L’invitation au voyage avec Charles Baudelaire
L’Hôtel de Lauzun, anciennement Hôtel Pimodan, est un hôtel particulier du XVIIe siècle, situé au 17 quai d’Anjou sur l’île Saint-Louis à Paris. Pendant la première moitié du XIXe siècle, l’hôtel passe entre les mains de plusieurs propriétaires. Il est loué par des alchimistes, des teinturiers (il prend d’ailleurs un temps le nom d’hôtel des Teinturiers) (...)

Pages : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 |> |...
RSS Livre


© LIMINAIRE 2011 - Créé par Pierre Ménard avec SPIP - Administration - Sur Publie.net - contact / @ / liminaire.fr - RSS RSS Netvibes Liminaire Suivez Pierre Ménard sur Facebook Suivez Pierre Ménard sur Twitter