| Accueil
LIMINAIRE
Un lieu du temps
« La photographie est la rencontre d’un temps qui passe sans s’arrêter et d’un temps qui ne passe pas, qui ne ressemble à rien parce qu’il ne nous appartient ni de le matérialiser ni de le commenter. Du premier, nous ne sommes jamais que le sable et le solde, du second, nous ne sommes que la transparence. » Denis Roche, Le boîtier de mélancolie, (...)
Inventer la ville : un récit géolocalisé
Une série de douze ateliers d’écriture durant le premier semestre des étudiants en deuxième année de Sciences Po, ayant pour but de procéder à l’écriture collective d’un récit numérique à partir des images de Google Street View sur Google Documents et le blog Le tour du jour en 80 mondes. Les objectifs pédagogiques et les contenus des ateliers (...)
Traverser les lignes
Depuis ma résidence d’écrivain je travaille sur un projet d’édition protéiforme Les lignes de désir. Demain, ana b diffuse sur son site Le Jardin Sauvage, dans le cadre des vases communicants un nouvel extrait de ce texte qui avance lentement, je dois bien l’avouer. Si j’ai choisi de diffuser chez elle cet extrait, c’est que depuis quelques semaines (...)
Qu’est-ce qu’internet change au récit du monde ?
Le mardi 5 juillet au soir, à Orléans, au 108 (108, rue de Bourgogne), Livre au Centre proposera sa sixième conversation réalisée en partenariat avec “le 108″ et la librairie Les Temps Modernes. François Bon m’accueille pour une conversation-performance ouverte à tous : Qu’est-ce qu’internet change au récit du monde ? Depuis septembre 2009, Livre (...)
Poésie sur écoute - épisode 178
Poet Cast # 178 Écouter en ligne Télécharger le fichier mp3 Clic droit / Enregistrer sous... Téléchargement Télécharger le fichier Clic droit / Enregistrer sous... Dans le cadre de sa résidence à la bibliothèque Robert Desnos de Montreuil, Anne Savelli m’a invitée à présenter, jeudi 19 mai 2011 à 19h, à la (...)
Les yeux au ciel
Walking in the rain, Flash and the Pan, in Flash and the Pan, 1979. « Comment donc doit-on décrire ce quelque chose ? Que l’on choisisse de rester immobile ou de marcher, l’essentiel n’est pas ce que l’on a devant soi, ce que l’on voit, entend, veut, saisit ou dompte. C’est devant vous un horizon, un demi-cercle ; mais il y (...)
Une dérive immobile
Sa lumière froide, un dernier éclat. Une fausse annonce. Souvent cela sera tout. C’est après que tout cela pose problème. Mais là il n’y a que les voix et les rires étouffés. Le gouffre de la gorge et la densité de l’air. La vibration des sons et le silence. Appuyé contre ce qui se dérobe, il n’est plus possible de tenir très longtemps. Mais une dérive (...)

Pages : ... | < 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 |> |...
RSS Les lignes de désir


© LIMINAIRE 2011 - Créé par Pierre Ménard avec SPIP - Administration - Sur Publie.net - contact / @ / liminaire.fr - RSS RSS Netvibes Liminaire Suivez Pierre Ménard sur Facebook Suivez Pierre Ménard sur Twitter