| Accueil
LIMINAIRE
Éric Chevillard : L’autofictif
Proposition d’écriture : Écrire, jour après jour, sous la forme d’un triptyque de textes courts, petits récits de quelques lignes, aphorismes, simples vers de mirliton, parfois des éclats de vie, de fiction, de rire, des petites écritures libres de toute injonction, brèves échappées de la table de travail ou tombées du livre de chevet, chronique (...)
Françoise Lison-Leroy : C’est pas un jeu
Proposition d’écriture : Écrire un ensemble de textes, autant de fragments qui se répondent et se mêlent sur la part d’étrangeté qui façonne l’humanité. Esquisses des gestes posés, allumer un geste / un autre / comme on lance les mains / vers une balançoire, des lieux évoqués, des sentiments partagés ou défaits. On retrouve, à travers une écriture (...)
Joseph Julien Guglielmi : Aube
Proposition d’écriture : Au départ, la fascination pour un mot, Aube, pour sa rondeur et douceur, pour ce qu’il a de plein : Aube, d’abord, un point qui s’allume sur la paroi noire, un cercle lumineux dans la nuit, une nébuleuse blanche. Puis, son dispersement, sa fusion dans le jour. A partir de tel manque, imaginer l’intervalle, le passage de (...)
Jacques Demarcq : Les Zozios
Proposition d’écriture : Faire le portrait d’oiseaux en se les appropriant, comme dans un jeu. La variété des formes qui s’entrecroisent, proses et poèmes, phrases classiques et propositions éclatées, narrations linéaires et explosions typographiques. Certaines pages tiennent du journal, d’autres du récit, du dialogue, du conte, de l’essai. Tout est (...)
RISE TO THE SUN
Je me suis toujours dit que dans la rue on croisait des gens perdus depuis longtemps. Apprendre à jouer ensemble. L’obsession du double de soi qui serait le véritable soi et qui menace à tout bout de champ de s’installer à sa place, privant ainsi le romancier du confort psychologique lié au sentiment de l’identité personnelle, même si se sentiment est (...)
NOT A ROBOT, BUT A GHOST
Parfois, nous inventions un jeu. Je me concentre sur ces objets et je regarde avec angoisse les mains habiles des invités qui, eux, ne les regardent même pas. Personne n’est capable de se souvenir d’un seul jour de sa vie. Je veux dire s’en souvenir intégralement, depuis l’instant à ; il a ouvert l’œil jusqu’à celui à il l’a fermé, de rapporter avec (...)
Bruno Fern : Cheval porteur
Proposition d’écriture : Questionner le langage à travers les jeux et double-jeux empruntés aux usages et termes hippiques. Écrire un vade-mecum des pratiques équestres comme art poétique. Cheval porteur, Bruno Fern, Publie.net, 2008. Présentation du texte : « Et si nous avions à chaque pas à renouveler le pacte du langage et du monde (...)

Pages : ... | < 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 |> |...
RSS Jeu


© LIMINAIRE 2011 - Créé par Pierre Ménard avec SPIP - Administration - Sur Publie.net - contact / @ / liminaire.fr - RSS RSS Netvibes Liminaire Suivez Pierre Ménard sur Facebook Suivez Pierre Ménard sur Twitter