| Accueil
LIMINAIRE
Que ne ferme-t-on les yeux à rêver ?
Le titre choisi, Le Cercle rouge, s’explique par une citation empruntée à Bouddha, qui s’affiche à l’écran avant le générique : « Quand des hommes, même s’ils s’ignorent, doivent se retrouver un jour, tout peut arriver à chacun d’entre eux, et ils peuvent suivre des chemins divergents, au jour dit, inexorablement, ils seront réunis dans le cercle rouge. » (...)
Pas encore d’ici, plus jamais de là-bas
Une femme à tête de pigeon regarde le poste de télévision qu’on lui tend du bout des doigts comme un miroir aux alouettes. Ravie du spectacle. Enceinte, elle est allongée sur le dos, dans son ventre l’enfant à tête de pigeon qu’elle attend regarde déjà la télévision ! Comme sur des roulettes ! Circuler avec des patins à roulettes en forme de voitures (...)
La promesse d’un dénouement
Je crois que j’aime beaucoup le travail en groupe. Écrire est une activité solitaire, mais partager sa table pour le faire ensemble, dans un moment d’échange et d’action commune, favorise la création. Il nous arrive souvent, en famille, de nous retrouver autour de la table, le dimanche notamment, et de travailler ensemble. Caroline et Nina dessinent, (...)
Amenées, d’Esther Salmona (Éric Pesty Éditeur)
Amenées, d’Esther Salmona, livre publié par Éric Pesty, dans sa collection agrafée, décrit la douleur de la perte sous la forme d’une traversée, passage d’un lieu hanté qu’on abandonne (il faut vider les lieux à l’évidance, objets et souvenirs), un endroit qu’il faut quitter, dont on s’acquitte au mieux, dans un désenménagement. L’évidance est « présence (...)
Ateliers d’écriture à la Maison des Métallos
À l’invitation de Luc Dall’Armellina, responsable du master de l’ESPE (École Supérieure du Professorat et de l’Éducation) de l’Académie de Versailles, école de l’Université de Cergy-Pontoise, j’anime une série d’ateliers d’écriture à la Maison des Métallos, du 22 novembre au 13 décembre 2017. Nous travaillerons avec une quinzaine de futurs enseignants et (...)
La parole est un art
La journée entière à travailler sur le concept d’un projet littéraire pour se rendre compte, à la nuit tombée, que celui-ci est irréalisable, disproportionné, inenvisageable. Se résoudre à l’abandonner pour ne pas sombrer et y penser toute la nuit. Il m’arrive parfois de retrouver dans un dossier oublié dans les tréfonds de la mémoire de mon disque dur, un (...)
La règle de proximité
Une langue est vivante, elle doit évoluer. Les points de vue changent avec le temps. Ce qu’on admet être un temps la règle ne l’a pas toujours été. C’était mieux avant, prétendent certains, mais les choses évoluent. La règle de proximité, par exemple. On dit aussi règle de voisinage. « Portant à leur palais bras et mains innocentes », écrit Agrippa (...)

Pages : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 |> |...
RSS Fragment


© LIMINAIRE 2011 - Créé par Pierre Ménard avec SPIP - Administration - Sur Publie.net - contact / @ / liminaire.fr - RSS RSS Netvibes Liminaire Suivez Pierre Ménard sur Facebook Suivez Pierre Ménard sur Twitter